2017-mars-immoweek-missika« L’immeuble de bureaux classique, c’est fini ! » Jean-Louis Missika s’est exprimé dans les colonnes d’ImmoWeek à l’occasion du MIPIM. Interrogé sur la réduction de la dépense carbone et la réponse bois, il répond :

« Le bois est une filière vertueuse, une filière d’avenir.
C’est un sujet innovant pour une raison simple : il permet de capter du carbone. C’est donc une des solutions…, mais pas la seule dans la mise en œuvre d’une stratégie bas carbone. Par ailleurs, l’épuisement des ressources nous oblige à envisager nos manières de construire autrement : les réserves de sable dans le monde s’étiolent, tandis que le bois se renouvelle. Nous sommes alors dans une filière d’économie circulaire, de surcroît très adaptée pour une construction rapide. C’est également une filière sèche, avec des chantiers de travaux moins lourds, moins polluants et moins gênants pour le voisinage. Il y a, dans la filière bois, des systèmes de construction complètement adaptés aux villes denses comme Paris. Ces sujets sont sur la table et, avec Adivbois, nous avons accepté de participer au concours sur les immeubles de grande hauteur (Jean-Louis Missika a, par ailleurs, accepté de participer à la table ronde  » Investir, s’investir dans le bois  » animée par Immoweek lors du Forum Bois Construction le 6 avril à Nancy, ndlr).« 

Lire l’article complet sur ImmoWeek.fr